Ouvrir menu

2017-2018 : Benoît Viredaz & Bernard Schwenter

Bernard Schwenter

Bernard Schwenter, musicien parmi les baby-boomers, a enseigné jusqu’en 2015 au Conservatoire et à la HEP de Fribourg.

Il est un des rares banjo-solo européens ; son activité de concertiste s’étend le long des dix-huit fuseaux horaires qui séparent les marais de la Nouvelle-Orléans des volcans du Kamchatka. Il a également composé la musique de nombreux spectacles, essentiellement pour des troupes de théâtre et de cirque.

Benoit Viredaz

Quant à Benoît Viredaz, concertiste de métier depuis 1987, il est porté par une grande curiosité à mettre ses talents au service de différents styles, des plus traditionnels aux tentatives les plus hardies, dans toute l'Europe, au Proche Orient ainsi qu'en Chine.

Toujours au service des musiques qui l'emploient, il joue avec une sonorité ronde et chaleureuse alliée à une amplitude de plus de 5 octave. Sa maîtrise dynamique ouvrant sur des nuances d'une subtilité inattendue lui permet de jouer sur toutes les cordes de sa grande sensibilité.

2016-2017 : Doolin

Photo d'ensemble de Doolin.

Les origines du groupe Doolin...

Calfeutrés dans l’obscurité protectrice, nous nous rendions chaque quinzaine hors de nos frontières afin d’y retrouver d’autres adeptes aux goûts musicaux aussi sombres que les nôtres. En effet, et afin d’échapper à de terribles représailles de la part de nos contemporains à l’esprit trop étriqué, nous nous voyions contraints, deux fois par cycle lunaire, à un bref exil en terre gauloise. Car c’est le hameau de Ferney-Voltaire qui, en ces temps lointains (1999), abritait les réunions occultes de ces musiciens aux pratiques inavouables!

2014-2015 : Aurore Dumas

Portrait d'Aurore Dumas.

Aurore Dumas a étudié la harpe au Conservatoire de Musique de Fribourg avec Geneviève Chevallier, où elle obtient en juin 2007 son diplôme d'enseignement avec mention très bien. En complément à ses études de harpe, elle acquiert en juin 2008 son diplôme de maître de musique à la Haute École de Musique de Genève.

Elle s'investit en tant que musicienne dans son domaine de prédilection, la musique de chambre, sous diverses formations instrumentales et de styles variés. C'est ainsi qu'elle a fondé avec son amie clarinettiste Lea Sangiorgio le duo Inaka – duo clarinette et harpe consacré et spécialisé dans le répertoire de musique contemporaine. Elle collabore également avec plusieurs orchestres et ensembles instrumentaux de Suisse romande.

Parallèlement à son activité d'instrumentiste, elle est depuis septembre 2008 professeur de harpe au Conservatoire de Musique du Nord Vaudois à Yverdon et au Conservatoire Neuchâtelois depuis novembre 2009.

2013-2014 : Monique Dupuis Léopoldoff

Portrait de Monique Dupuis Léopoldoff.

Après une maturité artistique au collège Voltaire (1992), Monique Dupuis Léopoldoff entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève dans la classe de M. Jean- Claude Hermenjat. En 1996, elle obtient les diplômes de maître de musique, flûte et solfège.

Lauréate du concours des Jeunesses Musicales Suisse à Riddes en 1997, elle clôt sa formation de flûtiste avec un premier prix de virtuosité (1998).

Elle entame ensuite des études de direction au conservatoire de Lausanne, dans la classe de Pascal Favre et obtient un diplôme de direction de fanfare et harmonie (2003).

Elle partage sa vie professionnelle entre les concerts, l’enseignement de la flûte et du solfège, la direction, et un temps consacré à l’écriture autour de transcriptions, d’arrangements ou encore de compositions.
On la retrouve fréquemment sur scène en formation musique de chambre, plus particulièrement au sein de l’Ensemble Tétraflûtes depuis sa fondation (1994), avec lequel elle a enregistré deux CDs, mais aussi en tant que soliste ou musicienne d’orchestre.

Sous-directrice de l’Ecole de Musique de Nyon et directrice de sa petite harmonie, elle a été nommée à la tête de l'harmonie « La Lyre de Begnins (VD) » en septembre 2010 après avoir dirigé pendant 7 ans l’harmonie « La Lyre de Chêne-Bougeries (GE).» Elle est aussi professeur de flûte traversière à l’école de musique de Rolle et Environ.

2012-2013 : Serge Schlaeppi

Portrait de Serge Schlaeppi.

Serge Schlaeppi, né il y a plus d’un demi-siècle, fait partie de ces musiciens dont la personnalité et l’originalité du jeu enrichissent les couleurs orchestrales des groupes qu’il fréquente.

Son premier instrument fut un harmonica, qu’il maîtrisa très tôt et sans difficulté. Bien que paresseux de nature, c’est sa curiosité pour la musique et les instruments qui le fit avancer.

Enfin, il choisit de travailler le trombone au conservatoire de Genève et de participer à divers séminaires donnés par des trombonistes de renom. Ce qui ne l’empêche pas de groover sur une guitare basse au sein de diverses formations.

Heureusement, aujourd’hui cet iconoclaste travaille, ce qui lui permet de s’exprimer dans les domaines artistiques les plus variés.

2011-2012 : Anne Ramoni

Portrait d'Anne Ramoni.

Après avoir travaillé sa voix chez divers professeurs de Suisse Romande (dont Simone Mercier à Lausanne et Tiny Westendorp à Fribourg), Anne Ramoni , soprano, accomplit ses études professionnelles de chant au Conservatoire de Lausanne chez Jane Mayfield, puis obtient sa Virtuosité à Genève chez Maria Diaconù. Elle se perfectionne également auprès d’Alfred Tomatis à Paris, d’Hugues Cuénod en Suisse et d’Anthony Rolfe Johnson à Londres. Depuis, et selon le répertoire qu'elle souhaite défendre, elle poursuit sa formation continue chez des musiciens confirmés comme Brigitte Balleys, François Margot, ou encore Denise Bregnard pour la broadway voice.

Ses activités professionnelles se partagent actuellement entre concerts et pédagogie. Son répertoire, volontiers orienté vers l’oratorio, le Lied et la Mélodie française, lui donne régulièrement l’occasion de chanter en Suisse et à l’étranger. Son intérêt pour la musique contemporaine lui a également permis de participer à plusieurs créations d’œuvres de compositeurs suisses, comme "Le Signe de Sarepta" de D. Gesseney-Rapo, enregistré en 1999.

C'est avec le quatuor Die Nachtigall qu'elle forme l'ensemble Nachtigall et qu'elle travaille le plus régulièrment. Leur répertoire "maison" est composé de coups de coeurs et puise ses sources dans les airs à vocalises des XIXe et XXe siècles.

Dans le genre du récital avec piano, c'est avec Dario Alasia qu'elle élabore ses programmes. Après Hugo Wolf et les mélodistes français, ce sont R. Strauss, A. Berg et O. Respighi qui seront à l'honneur dans leurs prochains récitals.

Enfin, elle prépare un spectacle d'airs de comédies musicales avec l'ensemble vocal Côte et Choeur dans des arrangements et sous la direction de Dominique Gesseney.

Passionnée de technique vocale, elle enseigne tant en privé à Gland qu’au sein d’associations comme l’AVDC (Association Vaudoise des Directeurs de Chœurs), la SSPM (Société Suisse de Pédagogie Musicale) ou l’APCS (Association des Professeurs de Chant de Suisse). Elle a secondé René Falquet à la direction du Grand Atelier d’A Cœur Joie, ainsi que Pascal Mayer au sein du choeur Pro Arte à Lausanne. Son expérience acquise aux côtés de Jean-Christophe Aubert à la tête du Choeur Universitaire de Lausanne durant 11 ans lui vaut également d'intervenir dans la formation des futurs chefs de choeur de l'AVDC.

Régulièrement invitée à s’exprimer sur les ondes, on peut l’entendre dans des émissions comme Radio Paradiso (RSR 1) ou Disques en Lice (Espace 2).

2010-2011 : Alexandre Cellier

Portrait d'Alexandre Cellier.

A quatorze ans, il se passionne pour le piano Jazz et l'improvisation grâce à François Lindemann et poursuit ses études au Conservatoire de Lausanne avec Christian Favre. Depuis 1982, il joue dans diverses formations et compose pour la danse, le théâtre, les contes et le cinéma.

Tzigane dans l’âme, il entreprend plusieurs voyages en Afrique, au Brésil, aux Caraïbes, en Louisiane et en Europe de l'Est. A chaque fois, la musique lui permet de faire des rencontres magiques qu'il est impatient de faire partager. De sa passion est né un livre-CD sur les percussions et la vie musicale du Burkina Faso. De Trinidad, il rapporte un steel pan qu’il va intégrer dans des compositions et des improvisations qui fascineront le public de Rio de Janeiro.

Compositeur, interprète, Alexandre Cellier se produit souvent avec un autre multi-instrumentiste Jean Duperrex. Leur complicité se réalise dans deux CD "Voyage au bout des notes" et "Opus 2004" Live à L’Esprit Frappeur constitué uniquement de compositions personnelles.

Passionné de rencontres musicales, il développe différents projets avec d’autres musiciens comme Ion Miu, Antoine Auberson, Annick Rody, Maria de la Paz, William Fierro, Aurélie Tropez, Evan Christopher, André- Daniel Meylan, Olivier Grosclaude, Semira Azad, Cyril Regamey... Depuis 20 ans, il vit entièrement de ses concerts et des animations. Sa manie: transformer des objets de la vie de tous les jours en instruments de musique... méfiez-vous!